Tour des Flandres
longue lecture
retro

Museeuw remporte son premier Tour des Flandres en 1993 : du sprinter au coureur de pointe classique

10min temps de lecture   par Johny Vansevenant le 17 ao√Ľt 2022
Le Tour des Flandres 1993 a permis à Johan Museeuw de percer en tant que coureur de classiques. C'est la première de ses trois victoires à la Ronde et le prélude à une série de victoires dans d'autres grandes classiques. Le Tour est également la première grande victoire qu'il a remportée dans l'équipe de Patrick Lefevere. Museeuw s'était déjà fait un nom avec une victoire d'étape dans le Tour, une victoire à Zurich et sa victoire dans le championnat belge en 1992.

Johan Museeuw est le fils de l'ancien cycliste professionnel Eddy Museeuw. Le p√®re de Museeuw ne veut pas que son fils d√©butant s'√©puise. C'est pourquoi il le laisse participer √† de nombreuses courses de cyclocross d√®s son plus jeune √Ęge. V√™tu des couleurs blanches et bleues du club cycliste Zeemeeuw Oostende, le r√©sident de Gistel ne tarde pas √† faire parler de lui. Ce n'est que plus tard que le jeune Johan se convertit pleinement √† la route. Il ne fait aucun doute que ces ann√©es d'exp√©rience en cyclocross ont aid√© Johan Museeuw lors des classiques du pav√©.

Museeuw fait ses d√©buts professionnels en 1988 sous le maillot jaune de l'ADR avec des stars comme Eddy Planckaert et le vainqueur du Tour Greg LeMond, qui semble avoir pass√© l'√Ęge apr√®s un accident de chasse. N√©anmoins, LeMond remporte une nouvelle fois le Tour en 1989, apr√®s un contre-la-montre final √† vous glacer le sang, au cours duquel il d√©tr√īne Laurent Fignon du maillot jaune √† la derni√®re minute. LeMond doit sa nouvelle victoire sur le Tour en grande partie √† son astucieux directeur sportif Jos√© De Cauwer et √†... "l'assistant" Museeuw. LeMond avait pris un retard d√©sesp√©r√© dans une √©tape cruciale et risquait de perdre une nouvelle victoire dans le Tour. Gr√Ęce √† un effort ph√©nom√©nal de Johan Museeuw, l'Am√©ricain a finalement pu limiter les d√©g√Ęts.

Une victoire sur les Champs-Elysées

Malgré son excellent travail, Johan Museeuw doit chercher un nouvel employeur à la fin de 1989. Greg LeMond n'a pas confiance en la solvabilité de la société de location de voitures ADR (All-Drive Renting) de l'homme d'affaires brugeois François Lambert et part donc pour l'équipe du fabricant de vêtements pour enfants 'Z'. Après le départ de LeMond, l'équipe ADR se désagrège. Museeuw s'est fait un nom au cours de ses deux premières années professionnelles et peut facilement rejoindre l'équipe Lotto de Jean-Luc Vandenbroucke.

Sous les couleurs du Lotto, Museeuw est particuli√®rement performant lors du Tour de France 1990. (Johan Bruyneel a √©galement montr√© ses talents de grimpeur dans le maillot blanc et rose de Lotto-Superclub). Il y a d'abord eu la victoire au sprint sur le Mont Saint-Michel et ensuite, de fa√ßon encore plus spectaculaire, Museeuw a battu tous les meilleurs sprinters du moment dans l'√©tape finale sur les Champs-Elys√©es : Baffi, Ludwig, Abdoujaparov... Museeuw s'est fait un nom avec ses p√©dales rapides. La Belgique semble avoir un sprinter dans ses rangs. Cependant, Museeuw a fini par √™tre un coureur classique plut√īt qu'un sprinter. En 1991, il a termin√© deuxi√®me du Tour des Flandres et a remport√© le Championnat de Zurich. Un an plus tard, Museeuw a remport√© ses premi√®res couleurs nationales. La v√©ritable perc√©e classique a lieu en 1993, lorsque Museeuw rejoint l'√©quipe GB-MG de Patrick Lefevere.

GB-MG contre Wordperfect

GB-MG est d√©j√† une √©quipe de top niveau en 1993 : avec le champion belge de l'√©poque, Museeuw, Wilfried Peeters, Andre√Į Tchmil et avec les meilleurs coureurs italiens comme Franco Ballerini, Fabio Baldato et Mario Cipollini, l'√©quipe peut jouer un r√īle de premier plan dans n'importe quelle course. L'√©quipe britannique a √©galement domin√© la finale du Tour des Flandres 1993. Museeuw a soutenu Franco Ballerini dans le groupe de t√™te des huit. Les deux "GB" sont confront√©s √† un duo fort de l'√©quipe Wordperfect du directeur sportif Jan Raas : Edwig Van Hooydonck, double vainqueur du Tour des Flandres, et Frans Maassen, vainqueur de l'Amstel Gold Race.

Sur la Tenbossestraat, à 28 kilomètres de l'arrivée, Museeuw s'élance. Le Néerlandais Maassen est le seul à rattraper le West-Flanders après un effort intense. Au départ, Maassen ne fait pas un seul mètre devant. Le favori Van Hooydonck estime que l'échappée le coupe dans son élan: "Museeuw était trop rapide pour nous. De plus, Maassen était immédiatement dans sa roue. Alors je devais rester calme. Si j'avais rattrapé Maassen et Museeuw, la pression aurait été énorme. Alors nous ne pouvions pas perdre du tout. Avec seulement Frans devant, la pression était sur les épaules de Museeuw. Mais apparemment, il a pu bien le supporter."

Le directeur sportif Lefevere est euphorique dans la presse apr√®s la victoire de Museeuw. Il sait √©galement que toute son √©quipe se porte bien : "Je suis heureux que la victoire de Johan montre que nous sommes une √©quipe de pointe absolue: nous avons de grands leaders et de grands domestiques. Puis-je simplement souligner que lorsque la premi√®re rupture d√©finitive dans le peloton s'est produite, il y avait sept coureurs de GB avec nous". Museeuw a remport√© sa premi√®re grande victoire classique lors du Tour de 1993. J'ai eu une super journ√©e et il y avait une √©quipe incroyablement forte derri√®re moi. Je devais juste le finir. Lorsque nous avons roul√© avec ces huit personnes devant et que Ballerini √©tait avec nous, je savais que c'√©tait soit moi, soit lui. Nous en avons discut√©: nous attaquerions √† tour de r√īle en finale. J'ai eu la chance de l'essayer en premier. C'est comme √ßa que j'aime faire la course. Chez Lotto, j'ai √©t√© pouss√© dans le r√īle d'un sprinter, mais au fond, je suis diff√©rent. Je ne suis pas un sprinter, je veux faire du v√©lo comme je l'ai fait aujourd'hui... J'ai senti que je devais attaquer dans la Tenbossestraat. Je n'avais pas oubli√© que deux ans auparavant, Edwig Van Hooydonck √©tait √©galement parti au m√™me endroit. J'ai √©t√© heureux que Frans Maassen s'y joigne. Mieux vaut lui que Van Hooydonck, car Frans sprinte moins vite. C'√©tait sacr√©ment g√™nant qu'il ne coop√®re pas, mais je le comprends : nous √©tions les hommes √† battre et son co√©quipier Van Hooydonck suivait plus loin. Mais cette fa√ßon de faire aurait pu perturber la f√™te. J'ai essay√© d'aller seul sur le Bosberg, mais je n'ai pas pu me d√©barrasser de lui. Je n'ai pas pouss√©. A la fin, nous √©tions presque au point mort. Je me suis calm√©. Rouler √† 80 %, le vent souffle par derri√®re, rester calme et le battre au sprint", me suis-je dit. C'est comme √ßa que √ßa s'est pass√©. Soudain, Maassen s'est remis √† p√©daler. Je ne sais pas pourquoi. Alors √ßa ne pouvait pas mal se passer."

Le num√©ro deux Frans Maassen a reconnu la ma√ģtrise de Museeuw √† l'arriv√©e: "Juste trop fort. Ce n'est pas injuste d'√™tre battu par lui. En th√©orie, j'√©tais l'aiguillon le plus lent, c'√©tait √† Johan de montrer qu'il voulait vraiment continuer. C'est pourquoi j'ai attendu de voir ce qui allait se passer. Je m'attendais √† une r√©action du fond." Le "plus grand de tous", Eddy Merckx, a √©galement √©t√© impressionn√© par la premi√®re victoire de Museeuws sur le Tour. Il a pu suivre la course depuis la premi√®re ligne dans sa voiture de course : "Le meilleur coureur gagne. La fa√ßon dont Johan a quitt√© Brakel √©tait formidable. Un grand vainqueur d'un grand Tour des Flandres".

Début d'une grande série

Patrick Lefevere est ravi d'avoir Johan Museeuw dans son √©quipe √† l'arriv√©e. Il se rend compte que l'homme de Gistel est un changement pour l'avenir. Il a trouv√© l'attaquant qui m√®nera son √©quipe l√©gendaire vers le succ√®s pour les ann√©es √† venir: "Johan n'est pas un gros cou, c'est une b√™te d'entra√ģnement, mais il fait tout en silence. Il ne le dit pas publiquement, mais il vit jour et nuit pour son travail. Ce dur labeur a √©t√© r√©compens√©. Johan a √©t√© critiqu√© par le pass√©, mais je pense qu'il a fait taire toutes les critiques aujourd'hui. La premi√®re vraie grande victoire est l√†. J'esp√®re qu'il a maintenant commenc√© une belle s√©rie."

De GB-MG à Quick-Step en passant par Mapei et Domo, le "Lion des Flandres" a roulé pour un seul et même patron pendant presque toute sa carrière.

Quand on regarde le palmarès de Johan Museeuw, on a l'impression que ce sont des paroles prophétiques de Lefevere: Tour des Flandres 3 fois, Paris-Roubaix 3 fois, Paris-Tours, Amstel Gold Race 2 fois, Zurich, Hambourg, Coupe du Monde 2 fois, Champion de Belgique 2 fois, Champion du Monde... Le Flamand est l'un des meilleurs coureurs belges de tous les temps dans les courses d'un jour.

Museeuw reste toujours fidèle à l'équipe du coureur local Lefevere. De GB-MG à Quick-Step en passant par Mapei et Domo, le "Lion des Flandres" a couru pour un seul et même patron pendant presque toute sa carrière. Tom Boonen - désigné par Museeuw comme son successeur sur le podium de Paris-Roubaix en 2002 - semble emprunter la même voie. Et il y a encore plus de similitudes entre Boonen et Museeuw. Tous deux impressionnent d'abord par leurs jambes rapides dans les sprints collectifs, mais en se concentrant sur le travail classique, leurs sprints diminuent. Après quelques années, Museeuw déteste le Tour car il ne peut plus y gagner de sprints. L'amour de Boonen pour le Tour de France se refroidit également. Et tout comme De Mus, de Bom van Balen a subi la métamorphose de sprinter à coureur de haut niveau classique sous la direction de l'un des meilleurs directeurs sportifs de ces vingt dernières années: Patrick Lefevere.

Johan Museeuw

Johan Museeuw [mysew], n√© le 13 octobre 1965 √† Varsenare, est un ancien coureur cycliste belge. Surnomm√© ¬ę le Lion des Flandres ¬Ľ, ce sp√©cialiste des classiques du nord a remport√© le Tour des Flandres et Paris-Roubaix √† trois reprises et √©t√© champion du monde de cyclisme en 1996. Son imposant palmar√®s lui vaut d'√™tre consid√©r√© comme l'un des meilleurs coureurs des ann√©es 1990. Il a √©t√© rattrap√© par une affaire de dopage apr√®s avoir pris sa retraite et suspendu deux ans par sa f√©d√©ration.
serviceKoers - FR

Votre navigateur ne r√©pond pas aux exigences minimales requises pour afficher ce site web. Les navigateurs ci-dessous sont compatibles. Si vous ne disposez pas d'un de ces navigateurs, cliquez sur l'ic√īne pour t√©l√©charger le navigateur souhait√©.