Tour de France
retro

Jacques Goddet (1905-2000). Plus qu'un 'simple' directeur du Tour de France

4min temps de lecture   par Jan Simoens le 01 juillet 2022
Une semaine avant le départ de la 109e édition du Tour de France, KOERS a organisé une soirée de discussions sur le Tour. Thomas Brochut-Goddet, petit-fils de l'ancien patron du Tour Jacques Goddet, était un des invités. Il est venu à Roeselare pour présenter son livre "La formidable aventure du fondateur de L'Equipe et directeur du Tour de France". L'entretien avec lui nous a permis de mieux connaître Jacques Goddet.

Le directeur du Tour de France

Henri Desgrange, directeur du célèbre journal sportif français L'Auto, organise le premier Tour de France en 1903. L'objectif était d'augmenter la diffusion de son journal en organisant une course cycliste extraordinaire. Cela s'est rapidement avéré être une réussite. Pour la comptabilité de son journal, il a fait appel à Victor Goddet, père du futur directeur du Tour. Le "trésorier" Victor Goddet a envoyé son fils Jacques en Angleterre dès son plus jeune âge pour étudier à Oxford College. Cette formation a permis à Jacques de jouer un rôle important dans le journalisme sportif à son retour en France.

En 1929, Jacques Goddet vit son premier Tour en tant que journaliste. Lorsque Henri Desgrange a dû quitter le Tour quelques années plus tard, en 1936, en raison d'une longue maladie, il est devenu le nouveau patron du Tour. C'était une étape logique puisqu'il avait déjà travaillé quelques années comme bras droit d'Henri Desgrange. A la mort d'Henri Desgrange en 1940, il devient non seulement directeur du Tour mais aussi directeur de L'Auto.

Journaliste-Directeur du Tour en temps de guerre

Tout nouveau directeur du journal sportif "L'Auto", il a vécu les années difficiles de la Seconde Guerre mondiale. Le journal a continué à paraître pendant les années de guerre et, selon la loi française, cela signifie qu'après la guerre, le journal a été interdit. Il ne restait plus qu'à relancer son journal sous le nom de L'Equipe. De plus, Jacques Goddet a été accusé de collaboration pendant un certain temps. Dans l'interview de Thomas Brochut-Goddet, cette accusation a été catégoriquement démentie et réfutée. Pendant la guerre, il n'y a pas eu de Tour de France (pour éviter que les Allemands utilisent le Tour comme propagande de guerre) et après la guerre, Jacques Goddet a reçu "La Médaille de la Résistance" du général et futur président Charles de Gaulle.

Parc des Princes

Pour Goddet, ce travail en duo n'était pas un problème. Même en tant que directeur du Tour, Jacques Goddet est resté journaliste: chaque jour, il écrivait des articles pour son journal sportif. Il n'a pas hésité à exprimer sa vision sur le parcours du Tour. Lorsque certaines étapes étaient plutôt ennuyeuses, il a critiqué le manque de combativité des coureurs. Pendant ce temps, Goddet n'était pas seulement le patron du Tour et le journaliste-directeur de L'Equipe, il était aussi en charge des temples du sport comme le Parc des Princes et le Parc Omnisports de Paris-Bercy. Il n'est donc pas surprenant qu'il restait peu de temps pour une vie de famille. Pourtant, il a fait de son mieux pour ne pas perdre de vue sa famille, nous a confié son petit-fils Thomas Brochut-Goddet lors de la soirée de discussion à KOERS.

Casque tropical

Tout le monde connaît l'image de Jacques Goddet dans le Tour comme l'homme dans une tenue de safari soignée, y compris un casque tropical, avec un mégaphone à portée de main. Selon le petit-fils Thomas Brochut-Goddet, cet uniforme n'a rien à voir avec le passé colonial de son grand-père, mais il l'a choisi pour des raisons pratiques. Après tout, la Seconde Guerre mondiale a été suivie d'étés brûlants et cet uniforme kaki ample offrait donc un certain soulagement et le casque tropical dans la voiture ouverte offrait une bonne protection contre le soleil de plomb. De plus, son uniforme exotique comportait de nombreuses poches pour ranger ses stylos et ses blocs-notes... Derrière cette image se cache un homme qui pendant cinquante ans, de 1936 à 1987, a déterminé les tenants et aboutissants du Tour de France. Après la Seconde Guerre mondiale, il est assisté par Félix Lévitan, qui s'occupe de l'aspect commercial du Tour.

Innovateur

Malgré son image conservatrice, Jacques Goddet est à l'origine de nombreuses innovations dans le Tour. Par exemple: autorisation d’utiliser un dérailleur (1937), première arrivée au sommet d'un col (Alpe d'Huez, 1952), introduction du classement par points, avec maillot vert (1953), premier "Grand Départ" hors de France (Amsterdam, 1954), début du Tour avec un prologue (1967),... D'où l'affirmation : "Jacques Goddet, visionnaire du sport moderne".

Les réactions du petit-fils Thomas Brochut-Goddet et de coureurs tels que Ferdinand Bracke nous permettent également de déduire que Jacques Goddet était une véritable figure paternelle pour les coureurs du Tour. C'était un point d'honneur pour lui de connaître tous les participants du Tour par leur nom. Avant le départ d'une étape, il se promenait souvent entre les voitures d'équipe pour rencontrer en personne le plus grand nombre possible de coureurs. Le moment le plus difficile en tant que directeur du Tour, dit Jacques Goddet, a été en 1967 lorsque le coureur britannique Tom Simpson est mort sur les flancs du Mont Ventoux. Puis il a même pensé à mettre fin à l'histoire du Tour de France. Une décision qu'il n'a heureusement pas prise, rétrospectivement.

Bibliographie

  • R. Janssens, Van koersen en coureurs, kroniek van een leven in het wielrennen, Lannoo, Tielt, 2019.
  • R. Kerckhoffs en R. Janssens, Triomf en tragiek op de Tourcols : als de flanken konden spreken, Globe, Roeselare, 2003.
  • H. Bossdorf en B. Bossdorf, 100 hoogtepunten uit de Ronde van Frankrijk, Deltas, 2000.
  • J. Simoens (23/06/2022), Interview met Thomas Brochut-Goddet, ongepubliceerd.

Pour en savoir plus sur la riche histoire du Tour de France et de Jacques Goddet, lisez le livre La formidable aventure du fondateur de L'Équipe et directeur du Tour de France écrit par Thomas Brochut-Goddet.

Le livre est en vente à la boutique du musée KOERS.

KOERSshop

Jacques Goddet

Jacques Goddet, né le 21 juin 1905 à Paris et mort dans la même ville le 15 décembre 2000, est un sportif et journaliste français.

serviceKoers - FR

Votre navigateur ne répond pas aux exigences minimales requises pour afficher ce site web. Les navigateurs ci-dessous sont compatibles. Si vous ne disposez pas d'un de ces navigateurs, cliquez sur l'icône pour télécharger le navigateur souhaité.